Retour aux actualités

Revue de presse

Quelques signaux positifs

09 juillet 2018

gettyimages-939107578-683x370En cette veille de période estivale, beaucoup, ainsi que nous l’avons fait d’ailleurs, ont émis des messages de prudence en vue d’un été probablement chahuté sur les marchés. Effectivement les raisons de garder un peu de cash pour éviter les à-coups des marchés sont nombreuses. L’énumération incite à juste titre à une certaine prudence : guerre commerciale, ralentissement en Europe ou en Chine, tensions sur les devises émergentes, sans parler bien sûr des tensions en Italie et des risques politiques en Europe. Nous avons de ce fait réduit l’exposition aux risques dans nos mandats.

Notre idée est de profiter d’une période de stress, éventuellement cet été, pour reprendre des positions sur certaines valeurs. En effet, nous sommes totalement conscients de la difficulté d’être optimiste en ce moment mais, dans une optique plus long terme, nous constatons qu’en dépit des tensions actuelles la croissance mondiale devrait largement rester au-dessus de 3,5% avec des niveaux de taux toujours très bas, au moins en Zone Euro, grâce à la politique toujours accommodante de la banque centrale européenne (BCE). Notre idée est donc bien de chercher des « points d’entrée » sur les marchés.

En attendant, la situation au jour le jour alterne entre reprises et baisses plus ou moins marquée. Finalement, les marchés oscillent pratiquement autour des niveaux de fin d’année. La mauvaise nouvelle récente, en plus de toute celles mentionnées plus haut, réside dans le début de révision, à la baisse, des résultats des entreprises. Là aussi, il nous semble qu’il faut relativiser : une petite baisse des résultats par rapport aux attentes est logique…et malgré tout, c’est encore une nette hausse des résultats que devraient annoncer les entreprises européennes pour 2018. La saison des résultats va bientôt commencer aux Etats-Unis. Le discours pourrait être un peu moins optimiste de la part des chefs d’entreprises américains mais grâce à la politique fiscale de D.Trump, les résultats devraient afficher une très forte croissance. Sur ce plan, il n’y a pas lieu d’être trop pessimiste.

En fin de semaine, certains signaux sont apparus, nous conduisant à penser que peut-être une embellie était possible à plus court-terme que nous le craignions il y a quelques jours.

C’est sur le plan de la guerre commerciale qu’une ouverture semble s’amorcer. En effet, depuis quelques temps D.Trump menace d’appliquer des droits de douane importants sur les automobiles européennes. Cette menace a lourdement pesé sur tout le secteur, en particulier en Allemagne. Or, mercredi dernier un début de dialogue a semblé s’amorcer entre Européens et Américains en vue de trouver une solution à la crise. Il semblerait, avec tous les conditionnels d’usage, que l’administration Trump soit ouverte au dialogue. Inutile de dire que si cette ouverture se confirme, ce serait particulièrement positif pour les valeurs cycliques en particulier bine évidemment pour le secteur automobile.

Le deuxième élément positif venant de Chine, cette fois, réside dans la fermeté des autorités chinoises vis-à-vis de leur devise. En effet, une de nos craintes était de voir le yuan chinois entamer une dégringolade du type de celle qu’elle avait connu en 2015 et qui avait provoqué une forte baisse de toutes les places boursières. La semaine dernière, le gouvernement chinois a agit, via sa banque centrale, pour contenir la baisse du yuan. Le recul a finalement été limité à 4% par rapport au Dollar…suffisant pour envoyer un message aux américains…sans pour autant pénaliser l’économie chinoise. La réaction chinoise est très rassurante pour les investisseurs : la réponse a été rapide et efficace. Il est possible que cela constitue un « moment clé » pour la suite.

La situation reste très incertaine à court-terme mais les résultats des entreprises ainsi qu’un relatif retour au calme sur le front de la guerre commerciale entre les américains et leurs principaux partenaires commerciaux pourrait donner l’occasion de se positionner sur des valeurs cycliques très affectées par les tensions sur les marchés depuis quelques semaines.